J’ai lu… LA PASSE-MIROIR

Après l’avoir vu les livres de La Passe-Miroir de nombreuses fois en tête des ventes à l’entrée de la FNAC, je me suis enfin décidée à sauter le pas. Ne lisant que très peu les actualités, je ne connaissais pas grand chose de cette saga, écrite par une nouvelle auteure Française : Christelle Dabos. J’ai vite appris qu’il s’agissait de romans fantasy, et de nombreux articles les comparaient à l’indétrônable en la matière : j’ai bien sûr nommé Harry Potter. Fan inconditionnelle du sorcier à lunettes depuis ma tendre enfance, je n’ai donc pas hésité à me procurer le premier tome de La Passe-Miroir, en lequel j’ai vu l’opportunité de replonger dans un univers fantasy passionnant.

J’ai entamé Les Fiancés de l’Hiver, le tome 1 de La Passe-Miroir, à mon retour de vacances fin septembre. J’ai acheté le premier volume en format poche chez folio-fiction. Certes, il est beaucoup moins beau que les gros formats de Gallimard Jeunesse, mais il a le mérite d’être plus facile à transporter, et également 10€ moins cher. Pour moi, qui lis essentiellement dans les transports en commun, c’était un choix facile à faire.

Le tome 1 met en place les bases de l’histoire. Nous sommes après la “déchirure” du monde, qui a entraîné un démembrement de la surface de la terre. Les océans ont disparu, et les continents se sont brisés pour former des “arches” qui gravitent autour du noyau brûlant de la Terre. L’héroïne, Ophélie, vit sur l’arche d’Anima. Comme tous les habitants de son arche, elle est capable d’animer les objets. Ce qui la différencient cependant sont ses capacités à se déplacer à travers les miroirs, ainsi qu’à lire le passé des objets en les touchant. L’intrigue commence quand elle apprend que son mariage a été arrangé avec un habitant de l’arche du Pôle : le sombre et mystérieux Thorn. Elle quitte donc son arche natale et découvre un monde bien plus noir qu’elle ne l’aurait imaginé. Au fil de l’aventure d’Ophélie, nous découvrons des personnages attachants, un monde énigmatique, et surtout une intrigue très bien menée. J’ai terminé le volume 1 en une semaine, et, impatiente de connaître la suite, j’ai sauté sur le volume 2.

Préférant avoir les livres d’une même série dans la même édition, je préfère attendre la sortie de tous les volumes en format poche avant de les acheter (à ce jour, seul le 1er est disponible en format poche). Je suis donc allée m’inscrire à la médiathèque. L’inscription annuelle permet d’emprunter jusqu’à 20 livres en même temps pour une durée de 3 semaines prolongeable. Par ailleurs, à 25€ l’inscription, elle est rentabilisée au bout de 2 livres. J’ai emprunté le tome 2 de La Passe-Miroir : Les Disparus du Clairdelune le samedi ; le mercredi suivant ma lecture était terminée. J’ai adoré ce tome 2, que je pense être mon préféré de la collection. L’intrigue prend une forme d’enquête alors que des disparitions mystérieuses ont lieu dans le domaine le plus sécurisé du Pôle.

Ayant terminé le tome 2, j’ai tenté de réserver le volume 3 : La mémoire de Babel qui était déjà emprunté. Ma réservation m’a placée 9e sur la liste d’attente !!! Avec des durées de prêt de 3 semaines, je n’étais pas prête à attendre 6 mois. J’y ai pensé toute la journée du jeudi et du vendredi, j’étais à l’agonie de savoir que la suite était à ma portée, mais pourtant inaccessible. Je suis passée à la FNAC en hésitant à acheter le pavé de l’édition Gallimard Jeunesse à 18€, puis vendredi soir j’ai craqué. J’ai opté pour la version PDF, restant sur l’idée d’acheter la version poche quand elle sortira.

 

J’ai donc entamé le tome 3 vendredi soir, et je l’ai fini samedi soir ! J’avoue ne pas avoir beaucoup dormi ce week-end, mais ça valait le coup. Ce tome 3 de La Passe-Miroir se déroule sur une nouvelle arche : Babel. On découvre en même temps qu’Ophélie de nouveaux personnages, un nouveau décor et de nouveaux éléments de l’intrigue conductrice de la saga. J’ai moins aimé ce tome 3, mais ça ne m’a pas empêchée de le dévorer. Je suis quand même restée sur la liste d’attente pour la version papier de la médiathèque. Vu la vitesse à laquelle je l’ai lu, j’ai sûrement raté plein de choses. Et puis, il me faudra bien au moins ça pour patienter jusque la sortie du tome 4 de La Passe-Miroir, prévue en 2018… Affaire à suivre !